Logo CFG Header

Contributions

La situation en Libye durant ces derniers mois reste très compliquée. Après plus de deux ans en poste, Ghassan Salamé, émissaire spéciale de l’ONU pour la Libye, a annoncé quitter son poste le 2 mars 2020, faisant de lui le cinquième à quitter ce poste après Ian Martin, Tarek Mitri, Bernardino Leon et martin Kobler. Cette démission porte un coup dur à l’espoir que certains observateurs avaient dans la conférence de Berlin et les nouvelles négociations de paix de Genève. Les deux parties libyennes ont pour l’heure annoncé la suspension de leur participation aux pourparlers.

par Loïc Sauvinet

La Mauritanie a connu un nouveau changement au sommet de l’Etat, le 2 août 2019, après l’élection, le 22 juin 2019, à la magistrature suprême du général à la retraite, Mohamed Ahmed Ould Cheikh Ghazouani, ancien ministre de la Défense. Rompant, du coup, avec les récurrents changements violents au sommet de l’Etat, le pays vient ainsi enregistrer le premier passage à témoins entre deux présidents officiellement élus. Caricaturalement, c’est un ex-militaire qui passe l’écharpe à son ancien compagnon d’armes. Le candidat de la « Nomanklatura » militaire était largement soutenu par les chefferies traditionnelles et religieuses, ainsi que par la plupart des hommes d’affaires et certains dissidents de partis d’opposition. En fin de compte, il a été proclamé vainqueur avec 52% des voix dès le premier tour. L’annonce desdits résultats s’est déroulée dans un contexte très tendu.

par Abdoulaye Bâ

Un jeune africain qui a pris la mer pour fuir son pays a confié en 2008 à la réalisatrice et comédienne franco-sénégalaise Mati Diop : « Quand on décide de partir, c'est qu'on est déjà mort. » Une bonne partie des candidats africains à l'exil en Europe connaîtront une deuxième fois la mort, réelle cette-fois ci, dans les flots de la méditerranée.

par Abbas Aroua