Logo CFG Header

Cher Johan,

Galtung ArouaTrondheim, Norvège, 9 juin 2007 Cela fait une vingtaine d’années que j’ai eu la chance de vous rencontrer pour la première fois lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux études de la paix. Nous sortions en Algérie d’une décennie durant laquelle le pays avait connu l’un des conflits violents les plus dévastateurs de la fin du vingtième siècle, déclenché par le coup d’état de janvier 1992 et la répression qui s’en est suivie, faisant près d’un quart de million de victimes. Travailler sur les symptômes, c’est-à-dire les violations massives des droits de l’homme, ne suffisait plus ; il fallait investir le champ de la conflictologie et de l’irénologie pour comprendre les causes profondes du mal qui rongeait, et ronge encore, l’Algérie et le monde arabe et musulman en général, à savoir l’absence de liberté et la mauvaise gouvernance qui conduisent à tant de violence politique, et pour explorer les moyens d’y remédier.

C’est simplement impossible de ne pas croiser votre chemin lorsqu’on cherche à s’instruire en matière de conflit et de paix, étant donné vos contributions fondamentales dans la théorie et la pratique de la transformation des conflits, depuis six décennies, lesquelles vous ont valu d’être surnommé, à juste titre, le père fondateur de la discipline des études de la paix. Ayant été moi-même formé dans les sciences dites exactes et pratiqué la physique médicale, votre approche pluridisciplinaire marquée par votre double formation en mathématiques et en sociologie m’a été très utile pour saisir les fondamentaux d’un nouveau champ de connaissances qui s’offrait à moi. Vos conseils m’ont permis d’aller vite vers l’essentiel dans l’apprentissage et éviter de me noyer dans les détails superflus.

Room CPISalle de réunion de CPIPeu de temps après, en 2002, Cordoba Peace Institute – Geneva (CPI), anciennement Fondation Cordoue de Genève, est né. Son but était de contribuer au renforcement des capacités en matière de transformation des conflits dans les pays à majorité musulmane en mettant en valeur les ressources internes, culturelles et religieuses, de ces sociétés. Vous avez eu la gentillesse de faire partie du Comité consultatif de CPI, ce dont nous vous sommes encore reconnaissants.

Nous avons eu le privilège et le plaisir de vous avoir à CPI dans les années 2004 et 2005 pour animer des séminaires sur la transformation des conflits par des moyens pacifiques et présenter la méthode du dépassement (transcend method) devant des petits groupes d’amis désireux de s’initier aux études de la paix. Les échanges étaient d’une telle richesse !

03 Tente DialogueTente du dialogue, Parc de Trembley, Genève, 3 juillet 2004A chaque fois que vous parliez de transformation des conflits, vous souligniez le fait que cela devait se faire par des moyens pacifiques. Il est vrai que sans la persuasion et l’empathie on ne peut parler de véritable médiation ni de consolidation de la paix. Un processus de médiation basé sur « les muscles » ou « les chèques » n’aboutit au meilleur des cas qu’à une pacification éphémère.

Mediation DanmarkDisposition de la table de facilitation dans la crise des caricatures danoises, CPI, 13 février 2006Vous avez participé à la « Tente du dialogue », que nous avons organisée à Genève en juillet 2004, pour animer une discussion sur le thème du « Terrorisme international : expliquer n’est pas justifier ». C’était un an après l’intervention américaine en Irak, et vous n’avez pas manqué l’occasion de critiquer sévèrement la politique étrangère des USA, la perversion de la guerre mondiale contre le terrorisme et l’inefficacité de la stratégie du tout sécuritaire, ce qui a chauffé l’atmosphère sous la tente et a mis mal à l’aise certains participants conformistes habitués aux discours politiquement corrects.

05 BilaHudud2006Participation au programme « Bila Houdoud » (Sans Frontières) d’Aljazeera, Doha, 25 mars 2006Le 13 février 2006, en pleine crise des caricatures publiées le 30 septembre 2005 par le journal Jyllands-Posten, CPI a organisé une facilitation entre une délégation gouvernementale danoise et une délégation du monde musulman. Vous avez été choisi par cette dernière comme conseiller. Lors des échanges, vous avez insisté sur l’importance de délimiter la frontière entre la liberté d'expression et l’offense, la liberté de la presse et l’insulte, et vous avez mis le doigt sur les erreurs politiques du premier ministre danois de l’époque dans la gestion de la crise.

Interview CPI Mai 2008Interview sur le changement politique par la non-violence, CPI, Genève, mai 200810 Interview Sep2008Interview sur les études de la paix, Conseil œcuménique des Eglises, Genève, 19 septembre 2008Je me souviens de votre premier voyage à Doha pour participer au célèbre programme d’Aljazeera « Bila Hudud » (Sans Frontières) le 25 mars 2006, suivi par des dizaines de millions de téléspectateurs dans le monde arabe, une émission que nous avions préparée avec le journaliste Ahmed Mansour. La force et la justesse de vos propos sur l’ordre (ou désordre) mondial ont été appréciées et provoqué tant de réactions et commentaires de la part d’une opinion arabe en quête de justice et éprise de liberté.

Jondal 2007 1Jondal 2007 2Atelier de formation organisé par Transcend à Jondal, Norvège, août 2007Trondheim 2008Réunion de Transcend à Trondheim, Norvège, 2008Participer en 2007-2008 aux ateliers que vous organisez l’été dans votre terre natale à Jondal et à Trondheim en Norvège a été une expérience riche est agréable. J’ai beaucoup appris sur la philosophie de Transcend et le fonctionnement de ce réseau d’hommes et de femmes d’horizons divers, qui ont dédié leur vie à la promotion de la paix dans le monde.

Vous insistiez sur l’importance de rester indépendant pour éviter la bureaucratie de la paix. On peut effectivement mesurer le tort que font les bureaucrates de la paix, les bureaucrates de l’humanitaire et les bureaucrates des droits de l’homme à la promotion de la sécurité humaine.

PeaceJournalism11 PJ Doha2010Atelier sur le journalisme de la paix, Doha, 2 octobre 2010AJ Oct 2010Participation au programme « Ma waraa al-Khabar » (Au-delà de l’Info) d’Aljazeera, Doha, 6 octobre 2010Award 2010Prix décerné par CPI à Johan Galtung le 2 octobre 2010 pour sa contribution exceptionnelle aux études de la paixEn 2008, vous nous avez accordé des entretiens filmés sur l’évolution des études de la paix et sur le changement politique par la non-violence. Une série d’interviews qui a connu beaucoup de succès dans le monde arabe et qui est toujours disponible sur YouTube.

14 MAS Basel201MAS, World Peace Academy, Basel, 13 octobre 2010Nous avons voyagé ensemble à Doha en octobre 2010, il y a déjà dix ans, lorsque CPI a coorganisé avec la chaine Aljazeera un atelier sur le journalisme de la paix. Nous avons saisi cette occasion pour lancer la version arabe de votre ouvrage, co-écrit avec Jake Lynch, « Reporting Conflict: New Directions in Peace Journalism », et traduit de l’anglais et édité par CPI en partenariat avec la Transcend University Press (TUP). Ce fut un séjour intense, vous étiez très sollicité.

Q4PMuslimDiasporaLes médias souhaitaient recueillir vos commentaires sur le blocage des négociations israélo-palestiniennes à cause de la construction de nouvelles colonies en Cisjordanie et sur l’approche de médiation américaine par le couple Obama-Clinton et leur envoyé spécial George Mitchell et le rôle du « Middle East Quartet ». C’était un sujet d’actualité et l’occasion pour vous de rappeler votre idée de « Communauté moyen-orientale » regroupant la Palestine, Israël, la Syrie, le Liban, la Jordanie et l’Egypte, dans un espace de coopération à l’image de la Communauté européenne, ancêtre de l’UE.

On a tenu à fêter votre anniversaire à cette occasion. Et comme cadeau, on a vidé en quelques minutes la valise de livres Transcend que vous aviez apportée avec vous.

En 2010, vous avez lancé à Bâle un beau projet de Master of Advanced Studies (MAS) en « paix et transformation des conflits » avec des amis dont Dietrich Fisher, notre cher Dieter qui nous a quittés il y a cinq ans (18 octobre 2015). CPI a eu le plaisir de contribuer trois années successives à ce MAS, organisé par la World Peace Academy en partenariat avec l’Université de Bâle, en enseignant un module d’une semaine sur l’expérience avec les conflits dans le monde arabe et musulman.

CPI a également eu le privilège de copublier avec Transcend quelques-unes de vos publications comme “OIC: Organization of Islamic C=Conference-Cooperation-Community-?” (2011) ou “The Muslim Diaspora in Europe and the USA” (2012), ainsi que “The Quest for Peace in the Islamic Tradition” (2013) que vous avez eu la gentillesse de préfacer et d’inclure dans votre série “TUP Books”, aux côtés de vos ouvrages de référence, comme les « Théorie du conflit », « Théorie de la paix », « Théorie du développement », et « Théorie de la civilisation ».

Je garde de beaux souvenirs de nos rencontres chez vous au Bois-Chatton et des conversations savoureuses avec votre femme Fumi et le groupe d’amis qui partageaient parfois l’intimité de votre demeure et profitaient de vos analyses profondes sur des questions variées de politique internationale.

Nous avons eu des discussions passionnantes sur des sujets aussi variés que les mathématiques de la paix, le journalisme de la paix, l’art de la paix, la théorie de “rank discordance”, ou la capacité de l’esprit d’extraire l’être humain de son triple conditionnement induit par la « Nature », la « Structure » et la « Culture ».

Merci Johan pour tout !

Un ami m’a dit une fois que les hommes et les femmes qui aiment la vérité et la justice restent jeunes toute leur vie. Votre dynamisme et votre engagement constant pour les justes causes, et celle de la paix en particulier, sont la confirmation vivante de cette assertion.

Je vous souhaite un heureux anniversaire, et une longue vie remplie de bonheur, entouré de Fumi, de toute votre famille et de vos êtres chers.

Profitez bien de la vie paisible à l'Alfàs del Pi au pied de la Serra Gelada et à quelques kilomètres des plages de la Costa Blanca au bord de la douce méditerranée, là où vous avez souhaité vous établir et où la municipalité a donné votre nom à un parc pour vous honorer, en reconnaissance de votre engagement indéfectible pour la paix. Vous le méritez bien.

En attendant de vous rencontrer dans un proche avenir, je vous prie de recevoir toute mon amitié.

Abbas Aroua
Genève, le 24 octobre 2020

HouseDemeure de Johan Galtung au Bois-Chatton, FranceGaltung ParcInauguration du "Parc de Johan Galtung" à Alfaz, Espagne
(Photo Siri Lund, spaniaavisen.no, 15 juin 2013)