Logo CFG Header
 

12-14 juin 2017, Dakar (Sénégal)

Participation de la FCG au séminaire « Média et prévention de la violence et de l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest et au Sahel »
12-14 juin 2017, Dakar (Sénégal)

M. Abdoulaye Bâ, représentant de la Fondation Cordoue de Genève (FCG) au Sahel et dans les pays du bassin du Lac Tchad, a participé au séminaire régional sur le rôle des Journalistes et des médias dans la prévention de la violence et de l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest et au Sahel, qui s'est tenu du 12 au 14 juin 2017 à Dakar (Sénégal). Ce séminaire représentait la concrétisation des recommandations fortes données à l'issue des Journées de conversations tenues à Dakar (2016) et N'Djamena (2017) intitulées « Investir dans la paix et la prévention de la violence au Sahel-Sahara ».

Le séminaire « Média et prévention de la violence et de l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest et au Sahel » a été organisé conjointement par le Département fédéral des affaires étrangères suisse (DFAE) et le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS). Il a rassemblé une trentaine de participants d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale aux profils variés. Des journalistes, communicateurs, hommes de médias et quelques représentants des associations de femmes, de jeunes et des organisations régionales et internationales étaient présents. Ensemble, ils ont réfléchi à la meilleure façon pour les journalistes et les médias de la sous-région d'agir activement et de manière coordonnée pour la prévention de la violence extrême, en travaillant selon leur déontologie et leur éthique avec l'ensemble des acteurs concernés dont les gouvernements de la région, les autorités locales et les communautés.

A l'issue des travaux, un Réseau de journalistes pour la prévention de l'extrémisme violent en Afrique de l'Ouest et au Sahel a vu le jour. Ses activités seront lancées dans les mois à venir.

La présence à ce séminaire a été l'occasion pour M. Bâ d'expliquer les orientations et objectifs de la FCG. Il a ainsi plaidé pour que ce genre de séminaire soit plus inclusif, en impliquant notamment des journalistes produisant en langue arabe, plus enclins à comprendre les subtilités de la littérature portant sur l'extrémisme violent. Il a par ailleurs mis en exergue l'importance pour les journalistes de la sous-région de se familiariser avec les outils d'analyse des conflits, une initiation qui pourrait passer par des formations en transformations de conflits délivrées par des experts tels que la FCG et ses partenaires.